La réélection de Nkurunziza marquée par l'abstention et la peur

Version imprimable

Une série d'attaques à la grenade au Burundi semble avoir dissuadé de nombreux électeurs de se rendre aux urnes lundi 28 juin pour une élection présidentielle dans laquelle un seul candidat, le président sortant Pierre Nkurunziza, était en lice. Dix attaques à la grenade ont été signalées dans les 24 heures qui ont précédé le vote, dont une dimanche soir près du siège la mission d'observation de l'Union européenne au Burundi, selon le porte-parole de la police, Pierre Channel Ntarabaganyi.

Pour accéder à cet article, vous devez être connecté à votre compte, ou vous devez créer un compte en cliquant ici

0
Your rating: Aucun