Pauline Kayitare - Témoignage ou fiction Hollywoodienne ?

Version imprimable

Bonjour, Je reprends en détail, la polémique naissante autour de Pauline Kayitare et son livre "Dis leur que tu es hutue" . Un rescapé du génocide à Kibuye Antoine, lui a écrit une lettre ouverte envoyé à son éditeur et depuis 4 jours pas de nouvelles !! On dirait en droit "qui dit mots, consent!" que faut il penser ? * Lettre ouverte à Pauline Kayitare J’ai lu votre livre suite au salon du Livre à Bruxelles. Je suis moi-même rescapé du génocide et originaire de Karongi. Donc je connais très bien ta région qui est la mienne. Je préfère m’exprimer en Français pour permettre à mes amis européen de suivre. De plus, j’ai vu un certains nombres de critiques naissantes sur la réalité de votre récit et personnellement je me pose des questions auxquelles je souhaiterais une réponse de votre part : Dans le livre vous dites avoir toujours été la première dans vos études secondaire, vous dites avoir terminé en 99 vos études secondaires. Mais lorsque vous êtes revenu au Rwanda, vous avez terminé vos études primaires après le génocide donc en 95. (à la lecture de votre livre). Vous savez comme moi, que le cycle secondaire au Rwanda est de 6 ans, donc vous auriez du terminer vos Humanités en 2001 et non en 1999 ! (normallement vous étiez en 4ième secondaire) Hors en 2001 vous étiez à l’Université de Kigali (ULK), certaines de mes amies vous connaisse. Et à ma connaissance en 2ième année Bachelor. Dites mois QUELLE MIRACLE vous avez utilisé pour échapper à un Programme Obligatoire de 6 ans au Rwanda ? (valable pour tout le monde). Donc si je comprends pour SAUTER les classes vous avez utilisé des méthodes de fraude !!! (Vous avez joué sur certaines désorganisations administratives). Est-ce que je me trompe ? Vous affirmez dans votre récit « avoir terminée la 6ième année à la 5ième place » c’est au niveau National ? ou dans votre école ?. Si vous étiez la 5ième au Niveau National , vous auriez eu une bourse d’état !!! Pour l’étranger ou pour l’UNR ! (Université National du Rwanda à Butare). Si vous étiez la 5ième de votre classe, cela n’aurait rien changé et vos études supérieures auraient été pris en charge à Butare. Comme les lauréats les plus brillants de notre examen National ! Or vous avez fréquenté une université privée , et c’est Le FARG (Fonds d’Appui au Rescapés du Génocide) qui prenait en charge votre scolarité . Parce que vous ne faisiez pas partie des élèves attributaires des bourses nationales. Si je ne me trompe pas, il y a là encore tromperie. En partant en 2001 en France , vous étiez en 2ième Bachelor ( niveau bac Français) à l’ULK , vous affirmez sur votre site étudiez à la Sorbonne et dans votre livre page 166 étudiée dans une école de comptabilité à Paris Bonne Nouvelles ( donc un cours privé). Dans votre interview sur Africa Numéro un , vous affirmez au journaliste avoir fait des grandes études. Pouvez vous nous précisez l’université, et titres que vous avez obtenu pour la gouverne des lecteurs. ? Sur votre synopsys long de http://www.kayitare.com (votre site), vous dites que votre père quittait la nuit l’ile de Nyamunini pour aller dans votre cellule ! Etant de Rutsiro, je me permet Madame, de vous signaler qu’il plus de 18 Kilomètres, soit 1 heure en bateau à moteur ou plus de 4 heures à la nage , connaissant l’état de santé général dans lequel se trouvait les Tutsis, pensez vous que sans manger, dormir, il est possible d’accomplir un tel exploit sportif. ? je vous reprocherais de beaucoup d’imprécisions sur les lieux et places de votre histoire. Vous dites avoir été témoin de l’extermination en témoin privilégiée de plus de 150 personnes, j’espère au nom des disparus que vous avez apporté votre témoignage au Gacaca de cette cellule ! Avez-vous donné ce témoignage ? De plus vous affirmez avoir été violée ? Avez-vous déposez une plainte contre votre violeur ? J’attends vivement des éclaircissements de votre part, pour me permettre de comprendre bien votre récit et la véracité de celui-ci. Merci Antoine Habiyambere habiyambereantoine@rocketmail.com