De nouvelles révélations sur Nyamwasa

Version imprimable

Un article que je viens de mettre en ligne sur une possible alliance entre le général Kayumba Nyamwasa, des membres du CNDP rénové, des membres du FDLR a provoqué la colère de nos internautes. Certains n'hésitant pas à parler de calomnies, d'alliance de Kagamé avec les "blancs menteurs", d'autres de manière plus nuancé me reprochant d'instrumentaliser un rapport récent de International Crisis group. Loin d'avoir manipulé qui que ce soit je me suis contenté de mettre le focus sur un passage passé sous silence de cet excellent rapport d'ICG, "Congo : pas de stabilité au Kivu malgré le rapprochement avec le Rwanda". Ce rapport dit, textuellement, ""La MONUC est informée que Kayumba a pris contact avec des personnalités du CNDP, avec les FDLR, et avec une nouvelle milice dirigée par le Tutsi Gad Ngabo, le Front patriotique pour la libération du Congo (FPLC, voir cidessous). Le 2 juin 2010, en coordination avec les FDLR, le FPLC attaque un important dépôt d’armes à Burungu dans une partie du Masisi contrôlée par le CNDP. De mars à juin 2010, un front armé anti-Kagame au Kivu avec des relais potentiels dans les forces de sécurité rwandaises est en voie de constitution." Ni plus ni moins... En tous les cas, ce rapport d'ICG a le mérite de reconstituer le puzzle du Kivu, et d'expliquer peu ou prou ce qui se passe à l'est de la RDC. Ainsi, il semble que l'arrestation de laurent Nkunda ait eu des répercussions profondes, extrêmement déstabilisatrices. Cette mise aux arrêts a fait renaitre chez les Tutsis congolais une peur panique des massacres et persécutions. Si bien que des cadres politico-militaires du CNDP se sont ostensiblement rapprochés des ennemis du Rwanda, suivant en cela le précepte : "les ennemis de mes ennemis sont mes amis". Le rébellion tutsi de Gad Ngabo s'est ainsi rapproché de la rébellion rwandaise anti-Kagamé FDLR, et des miliciens maï maï. Le CNDP rénové a pris contact avec les FDLR. Le principe de cette alliance étant de mettre en place un front anti-kagamé et anti-kabila. Se sentant isolé, il est fort à parier que l'Ouganda ait prêté main forte à ces rébellions anti-kagamé. On se rappelle que l'été dernier, l'armée rwandaise s'était massée de manière ostensible à la frontière ougandaise... en forme d'avertissement... Le message a semble-t-il été entendu : l'Ouganda a arrêté le rebelle Gad Ngabo, et le CNDP rénové a été décimé, avec semble-t-il la complicité de Bosco Ntaganda... En tout état de cause, l'on assiste actuellement à un renversement des alliances : les FDLR, malgré l'arrestation en Allemagne et en France, de ses leaders politiques, a trouvé de nouveaux alliés, chez les tutsi frondeurs du CNDP. Tandis qu'au Sud Kivu Agathon Rwasa leader des FNL  recrute de nouveau pour réactiver une rébellion armée contre le Burundi. La région ne semble pas prête d'atteindre la stabilité.