Paul Kagamé poursuivi devant la Cour pénale internationale pour crimes de guerre

Version imprimable

Des expatriés rwandais soutenus par des ONG congolaises ont demandé ce vendredi 17 août au procureur de la Cour pénale internationale (CPI) de poursuivre le président rwandais Paul Kagame pour des crimes de guerre commis depuis mars dans l'Est de la RDC. L'avocat canadien Christopher Black a précisé avoir déposé, au nom des FDU et du Congrès national rwandais (RNC), une requête en ce sens auprès du procureur de la CPI.

Le bureau du procureur a confirmé à l'AFP avoir reçu la requête et indiqué dans un courriel qu'il allait analyser l'information reçue.

S'appuyant sur un rapport d'experts de l'ONU publié en juin, le FDU et le RNC accusent Paul Kagame de soutenir les mutins du Mouvement du 23 mars (M23), qui combat l'armée congolaise depuis avril dans l'est de la RDC, en leur fournissant armes et munitions, notamment. Mais le Rwanda rejette en bloc ces allégations.

Me Christopher Black a assuré que Paul Kagame était responsable de crimes contre l'humanité et crimes de guerre commis depuis 1994 en RDC, où le procureur de la CPI enquête depuis 2004, et au Rwanda.

Me Christopher Black a toutefois soutenu que le Président Kagame ne pourrait, pour le moment, fautes de preuves, faire l'objet de poursuites que pour des crimes de guerre, à savoir l'utilisation d'enfants soldats par le M23 depuis mars.

RNA

0
Your rating: Aucun