Victoire Ingabire condamnée à huit ans de prison

Version imprimable

Victoire IngabireLe gouvernement avait accusé Victoire Ingabire d'avoir tenté tenter de former un groupe armé, après avoir eu des contacts avec les Forces démocratiques de libération du Rwanda (NDLR), un groupe de combattants hutus basé au République démocratique du Congo (RDC). L'intéressée clame son innocence. La cour l'a acquittée des charges de promotion de la division ethnique et de l'idéologie du génocide.

La juge Alice Rulisa a déclaré au nom du collège de trois magistrats que Victoire Ingabire avait bénéficié de l'indulgence de la cour qu'elle avait demandée par lettre au président Paul Kagame.
L'avocat de Mme Ingabire, Me Iain Edwards, a déclaré que sa cliente ferait appel de la décision du tribunal.

Victoire Ingabire, membre de l'ethnie hutue, était rentrée au Rwanda en 2010 après avoir vécu en exil pendant 16 ans. Elle comptait se présenter à la présidence avec son parti, le FDU-Inkingi. Lors d'une visite au mémorial du génocide de 1994, elle avait demandé pourquoi les Hutus tués à l'époque n'avaient pas été reconnus au même titre que la minorité tutsie.

"C'est le problème que j'ai avec ce gouvernement. Si vous parlez d'ethnicité, ils disent que vous êtes divisionniste", avait déclaré Victoire Ingabire en 2010 à l'agence Associated Press après avoir été assignée à résidence. "Je pense que la meilleure solution est d'en parler et d'essayer de trouver une solution."

Paul Kagame, qui avait pris le pouvoir à la tête du Front patriotique rwandais (FPR, ex-rébellion tutsie) avant d'être élu à la présidence, a été loué par la communauté internationale pour avoir dirigé un Rwanda pacifié, développé les droits des femmes et fait croître l'économie du pays. Mais la décision de la cour renforce l'idée que le président rwandais laisse très peu de place à ses opposants.

SIPA-AP

0
Your rating: Aucun