Le cholera signalé à l’Ecole Technique Secondaire de Kamenge

Version imprimable

Des cas de choléra sont signalés dans les enceintes de l’école technique secondaire  de Kamenge. Six élèves sont déjà détectés porteurs du fléau qui, dans le passé, a déjà fait beaucoup de victimes dans la région de l’Imbo.
L’école Technique Secondaire, établissement secondaire sous convention catholique depuis plusieurs décennies, abrite  un millier d’élèves. Ce nombre  se heurte à des édifices dont la capacité d’accueil est limitée surtout dans les dortoirs et le réfectoire.

Dans cette école , le choléra s’explique aussi par le fait que la Régie des eaux (Regideso) procède au délestage d’électricité dans plusieurs quartiers de Bujumbura. Or, pour avoir de l’eau dans cette ville de plus de 500 000 habitants, l’électricité joue un role irremplaçable. "Si une communauté de plus d’un millier d’individus passe des heures sans eau, comment éviter des catastrophes comme le choléra ?, s’interroge un élève rencontré sur place. Nous sommes déçus , poursuit-il , par les techniciens de cette compagnie d’eau dont le gros d’entre eux ont été formés à l’ETS."

Il estime, en effet, que si la situation ne change pas, on risque d’assister à de nombreux cas. Le ministère de la santé publique et de lutte contre le sida tranquillise en faisant savoir que la situation est "maîtrisée dans son état".

En revanche, certains phénomènes indiquent que le choléra peut ne pas se limiter uniquement à l’ETS Kamenge. Le cas de délestage d’électricité et de coupure d’eau touche bien des quartiers. L’exemple le plus récent est celui des quartiers de la commune urbaine de Kanyosha , au sud de Bujumbura, où l’eau était de l’or dans la matinée de ce lundi.

Etant en période pluvieuse à Bujumbura et sur  tout le territoire national, cette période annuelle s’accompagne souvent des maladies dues au manque d’hygiène. Aujourd’hui, c’est l’ETS Kamenge qui est visée, mais demain ça peut être le tour des quartiers entiers si on n’y tient pas garde. Il est alors nécessaire de freiner ce fléau par des mesures efficacement raisonnées et bien appliquées sur terrain pour éviter le pire.

0
Your rating: Aucun