Le journaliste John Ntwali libéré

Version imprimable
Alors que le correspondant de East african au Rwanda devait faire face à une perquisition sans aucun motif, le journaliste d’investigation John William Ntwali, éditeur du site Ireme, croupissait en prison. Il a été "provisoirement" libéré ce mardi 9 février.
Arrêté le 28 janvier dernier, informe Reporters sans frontières, il était accusé de viols sur mineurs. Problème : la jeune fille en question a… 20 ans, "et ne présentait aucune marque de violence". Si l’accusation de viol n’a donc pas été retenu, le procureur a tout de même retenu une accusation "d’attentat à la pudeur", passible de deux à cinq ans de prison. 
 
John William Ntwali est le directeur du site d’investigation journalistique Ireme, réputé pour ses prises de positions critiques envers le gouvernement de Paul Kagamé et qui avait été piraté en avril 2014. La deuxième version du site, créée pour contourner ce blocage, a elle aussi été rendue inaccessible.
 
Au micro de RFI, le journaliste dénonce ces accusations et dit avoir fait l’objet de menaces, en lien avec sa couverture de l’affaire autour du décès suspect d’un ancien cadre du parti au pouvoir, Assinapol Rwigara, mort lors d’une collision entre sa voiture et un camion à Kigali en février 2015 et dont la famille conteste qu’il s’agisse d’un accident.
0
Your rating: Aucun