Quand le colonel Robardey, vétéran de la guerre rwandaise, rivalise d'imagination avec Kigali-sur-Seine

Version imprimable
Dans un billet récent posté sur son blog, le colonel Robardey, pris de nostalgie, revient sur son passé héroïque de coopérant militaire au Rwanda en 1993, pour donner des leçons de contre-terrorisme au gouvernement en place. 
 
Pour ce faire, il revient sur sa longue expérience du terrorisme au Rwanda, et sur son action contre-révolutionnaire au pays des mille collines. 
 
Lecteur de grandslacs.info, le colonel Robardey n’a pas dû rester indifférent à la publication d’un extrait de cette fiction qui revient, entre autres, sur les manipulations de l’armée rwandaise aidée par des coopérants militaires français, dans l’organisation de massacres à vaste échelle. Qui n’étaient, au final, que la répétition du génocide des tutsis de 1994.
 
Il y répond en accusant le Front patriotique rwandais (FPR) d’être les seuls et uniques "terroristes", à l’origine des malheurs du rwanda depuis 1990 jusqu’en 1994. 
 
Sans exonérer le FPR de ses responsabilités, il semble pourtant acquis que les auteurs de crime contre l’humanité, durant cette période et dans ce pays, sont avant tout les thuriféraires du pouvoir d’Habyarimana, aidé en cela par tout le génie de l’armée française. Résultat à la clé : 800 000 personnes massacrées dans le génocide le plus barbare du XXe siècle. 
 
Pour répondre à l’imagination débordante du colonel Robardey, nous publions ci-après un nouvel extrait de Kigali-sur-Seine. L’auteur y présente une version toute différente des attentats qui ont ensanglanté le Rwanda en 1993. Où l'on apprend, entre autres, que lesdits attentats n'étaient rien d'autre qu'une manipulation de l'armée d'Habyarimana, pour discréditer le FPR. 
 
À fiction de Robardey, fiction et demi de Jean-Bernard Gervais :
 
 
 
 

Kigali-sur-Seine_extrait3 by gervais

0
Your rating: Aucun