POLITIQUE

Attentats à la grenade à Kigali : le retour des Interahamwe ?

Plusieurs lieux publics ont été la cible à Kigali vendredi 19 février d'attaques à la grenade, faisant un mort et plusieurs dizaines de blessés. La police a appréhendé deux suspects qu'elle dit appartenir aux milices  Interahamwe, qui ont exécuté le génocide de 1994.

Pour accéder à cet article, vous devez être connecté à votre compte, ou vous devez créer un compte en cliquant ici

Elections à hauts risques au Burundi

La perspective des futures élections [présidentielle, législatives et sénatoriales], qui débuteront le 21 mai pour se terminer le 7 septembre, pourraient fort bien mettre en péril l'instauration d'une fragile démocratie, et signer le retour de la violence endémique au Burundi, conclue un rapport d'International crisis group, rendu public le 12 février.

Pour accéder à cet article, vous devez être connecté à votre compte, ou vous devez créer un compte en cliquant ici

Victoire Ingabire bientôt en geôle ?

C’est aujourd’hui mercredi 10 février que Victoire Ingabire, présidente du parti rwandais d’opposition FDU (forces démocratiques unifiées), et candidate à l’élection présidentielle de cette année, s’est rendue à la convocation du CID (département d’investigations criminelles). Deux jours avant, le président Paul Kagamé, lors d’un point presse, l’avait menacé de manière voilée, en annonçant que les autorités du pays allaient rappeler à l’opposition les lois du pays.

Pour accéder à cet article, vous devez être connecté à votre compte, ou vous devez créer un compte en cliquant ici

Victoire Ingabire agressée en plein Kigali

Cet article n'est accessible qu'aux membres inscrits au site.
The access to this article is restricted to the members of grandslacs.info.

Créez un compte sur grandslacs.info pour accéder à cet article.
Create an account on grandslacs.info to acess to this article.

Coup d'Etat raté au Burundi ?

Treize militaire burundais ont été arrêtés vendredi dernier sur l'une des plages les plus populaires du Burundi. "Nous venons d'arrêter 13 soldats, des sous-officiers et quelques officiers, qui étaient en train de préparer une déstabilisation des institutions du Burundi", a annoncé le général Godefroid Niyombare, chargé de l'opération.

Pour accéder à cet article, vous devez être connecté à votre compte, ou vous devez créer un compte en cliquant ici

Le Dr Munyemana, accusé de génocide au Rwanda, arrêté en France

L'arrestation en France du docteur Sosthène Munyemana, accusé par Kigali de participation au génocide des tutsi en 1994, est-il le cadeau dans la corbeille de la mariée que Nicolas Sarkozy compte offrir à Paul Kagamé, lors de son voyage officiel dans la capitale rwandaise fin février ? Il est en effet troublant de constater que, c'est à l'aurée du premier voyage officiel d'un président français au Rwanda depuis le génocide de 1994, que l'on pense à régler le cas de ce médecin, praticien depuis huit ans aux urgences de l'hôpital de Villeneuve-sur-Lot, contre qui une première plainte avait été déposée en 1995 par un collectif de parties civiles, et recherché activement par Interpol, sur demande du gouvernement rwandais, depuis 2006.

Pour accéder à cet article, vous devez être connecté à votre compte, ou vous devez créer un compte en cliquant ici

Museveni prend ses distances avec le projet de loi contre les gays

Mobilisation internationale contre le projet de lois

Serait-ce le résultat de la pression exercée par les bailleurs de fond ? Peut-être… En tous les cas, le président ougandais vient de prendre ouvertement ses distances le 13 janvier dernier avec ce projet de loi qui prévoit la peine de mort pour les homosexuels porteurs du VIH et actifs sexuellement et pour les gays violeurs. La loi prévoit aussi des peines de prison pour ceux qui ne dénonceraient pas des homosexuels,ou pour les gays qui auraient des relations à l’étranger.

Pour accéder à cet article, vous devez être connecté à votre compte, ou vous devez créer un compte en cliquant ici

Syndiquer le contenu